Surveillance du bruit

Terminaux de surveillance du bruit

Nous utilisons les terminaux de surveillance du bruit pour obtenir des données objectives et évaluer les niveaux de bruit des aéronefs. Les terminaux de surveillance du bruit sont une source d’information qui alimente notre Airport Noise and Operations Monitoring System (ANOMS).

Carte des terminaux de surveillance du bruit (TSB)

Les emplacements des terminaux de surveillance sont choisis en fonction de ce qui suit :

  • Proximité des trajectoires de vol
  • Proximité des terminaux de surveillance existants
  • Proximité de l’utilisation des pistes sensibles au bruit
  • Niveau de bruit de fond
  • Sources des services, accès au site et sécurité
  • Terrain et interférence du bâtiment

Événements de bruit

Les événements de bruit sont captés par les terminaux de surveillance du bruit et peuvent être créés de nombreuses façons, y compris en raison de la circulation, de travaux de construction et du bruit des aéronefs. Un événement de bruit est mesuré en fonction de deux seuils prédéfinis :

  • Niveau sonore – les seuils sonores pour les terminaux de surveillance du bruit de l’aéroport Toronto Pearson sont établis en fonction du bruit de fond ambiant à chaque endroit. La nuit, le seuil est abaissé pour tenir compte du bruit de fond ambiant plus faible. Le seuil de 6 h 30 à 23 h 59 est de 65 dBA. De minuit à 6 h 29, il est de 60 dBA.
  • Durée – le seuil de durée est fixé à cinq secondes. Donc, un événement doit avoir lieu pendant au moins cinq secondes pour être déterminé comme un événement de bruit.

Un terminal de surveillance saisira un événement de bruit si les deux seuils sont atteints ou dépassés.

Une fois que le terminal de surveillance a enregistré un bruit, l’ANOMS vérifie s’il y a eu des activités aériennes à cet endroit. Si un événement a eu lieu, le système établit une corrélation entre l’événement de bruit et le fonctionnement de l’aéronef, puis l’inscrit dans le système comme événement de bruit d’aéronef.

Législation sur le bruit

L’aéroport Toronto Pearson est sous réglementation fédérale et n’est assujetti à aucun règlement municipal sur le bruit. En droit fédéral, il n’y a pas de limite maximale pour le niveau de bruit. Les outils les plus importants que l’aéroport utilise pour gérer les niveaux de bruit dans la collectivité sont les procédures d’atténuation du bruit et le travail continu sur l’aménagement du territoire.

Partagez cette page