Communiqué de presse

Le programme d'investissement communautaire de Pearson s'engage à verser des fonds de 1 million de dollars aux programmes visant à résoudre les problèmes de sous-emploi.

Le 21 nov 2019

En collaboration avec Deloitte, l'aéroport Pearson de Toronto a annoncé aujourd'hui la publication d'un document d'information portant sur le problème du sous-emploi. Intitulé Uncovering Underemployment: Tapping into the potential of our workforce, ce document d'information traite de la question complexe du sous-emploi, une situation dans laquelle des personnes compétentes n'occupent pas des emplois exploitant l'étendue complète de leurs compétences et de leur niveau d'éducation. Ce document d'information présente également les causes du sous-emploi et propose des solutions pour régler ce problème.

« La zone entourant l'aéroport Pearson est la deuxième zone économique en importance du pays, mentionne Hillary Marshall, vice-présidente, Relations avec les intervenants, Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA). Ce ne sont pas les occasions qui manquent ici, mais nous devons prendre les mesures nécessaires pour nous assurer que les résidents occupent des emplois qui sont adaptés à leur expérience et à leur niveau d'éducation. »

« Afin de veiller à ce que le Canada reste un pays inclusif et prospère, nous devons continuer à assurer le succès de la prochaine génération, en offrant à tous des occasions de travail et en perfectionnant leurs compétences afin qu'ils puissent devenir les leaders de demain, souligne Gianni Ciufo, associé et leader national des pratiques de financement social et des services gouvernementaux destinés aux civils, Deloitte Canada. Ce document d'information a pour objectif de démarrer une conversation productive et collaborative afin de déterminer les causes fondamentales et l'incidence du sous-emploi, et de proposer des outils qui pourraient aider toutes les populations à risque d'atteindre leur plein potentiel. »

Un certain nombre de facteurs peuvent contribuer au sous-emploi, notamment le taux de chômage, le nombre de personnes ayant un diplôme postsecondaire dans une collectivité précise et l'évolution de l'économie à mesure que les machines remplacent de plus en plus les travailleurs dont les tâches principales sont répétitives. De plus, le document d'information indique que les personnes et les collectivités provenant de certains groupes démographiques et socioéconomiques ont tendance à se retrouver dans des situations de sous-emploi de manière disproportionnelle. Les femmes, les jeunes, les nouveaux résidents canadiens, les personnes à revenu faible, les personnes vivant avec un handicap, les Autochtones et les membres de la communauté LGBTQ+ font partie de ceux qui sont à risque d'être sous-employés.

« L'aéroport Pearson accueille au Canada des gens provenant de partout dans le monde. De plus, notre plus récent sondage réalisé auprès de notre personnel, le premier de ce genre réalisé dans un aéroport canadien, a révélé que nos employés reflètent non seulement le dynamisme et la diversité de nos collectivités, mais qu'ils sont aussi très instruits, souligne Robyn Connelly, directrice, Relations communautaires, GTAA. Il n'est pas surprenant que nous tenions à amorcer une conversation au sujet du sous-emploi. Le succès durable de l'aéroport Pearson de Toronto et des collectivités que nous desservons s'appuie sur le fait que les membres de notre communauté peuvent faire appel à l'étendue complète de leurs compétences et de leurs talents. »

Comme le sous-emploi est un sujet complexe, les solutions visant à régler le problème demandent la coordination de multiples entités. Le document d'information présente diverses mesures pour s'attaquer au problème, notamment :

  • favoriser l'engagement des employeurs pour la conception et l'élaboration de programmes qui maximisent mieux l'utilisation des compétences des travailleurs;
  • améliorer les services de soutien complets dans les programmes d'emploi afin de s'assurer que les personnes s'intègrent avec succès sur le marché du travail;
  • mettre en place d'autres modèles de financement à long terme et plus souples pour les programmes liés au sous-emploi;
  • faire de nouvelles recherches et instaurer de nouvelles mesures pour mieux comprendre la portée et l'étendue du problème et évaluer l'efficacité des nouveaux programmes et des interventions.

Afin de s'attaquer au problème de sous-emploi, l'aéroport Pearson a également annoncé aujourd'hui qu'il s'engage à verser un montant total de 1 million de dollars au fonds de 2019 du programme Propeller Project, afin de soutenir les occasions d'avancement désignées dans le document d'information. Un appel aux demandes de financement a déjà été lancé.

Pour consulter le document d'information complet et en apprendre davantage au sujet des demandes de financement de Propeller Project, rendez-vous au www.torontopearson.com/fr/communaute/soutenir-communautes/propeller-project.

Autorité aéroportuaire du Grand Toronto

TL'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA) exploite l'Aéroport international Pearson de Toronto. La vision de la GTAA est de faire de l'aéroport Pearson de Toronto le meilleur aéroport au monde. Pour atteindre cet objectif, la GTAA vise à assurer la protection et la sécurité des passagers et des employés de l'aéroport, à optimiser l'expérience des passagers et à soutenir la réussite de ses partenaires aériens. L'aéroport Pearson de Toronto a desservi plus de 49,5 millions de passagers en 2018, ce qui en fait l'aéroport le plus achalandé du Canada. Avec 163 liaisons internationales, l'aéroport Pearson de Toronto est également l'aéroport nord-américain qui assure le plus de liaisons à l'échelle mondiale. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez suivre l'aéroport Pearson de Toronto sur Twitter, Facebook et Instagram.

Deloitte

Deloitte offre des services dans les domaines de l'audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques et de la fiscalité, ainsi que des services connexes, à de nombreuses entreprises du secteur privé et public. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l'intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, et offre les compétences, le savoir et les services de renommée mondiale dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d'entreprise les plus complexes. Pour voir comment les quelque 264 000 professionnels de Deloitte, dont 14 000 font partie du cabinet canadien, ont une incidence importante dans le monde, veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres, dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, consultez le www.deloitte.com/ca/apropos.

Bureau des médias de la GTAA | media.relations@gtaa.com | (416) 776-3709

Partagez cette page