Guide de l’observateur – pour tous les mordus d’aviation

Des aéronefs de plusieurs types décollent de Pearson ou y atterrissent chaque jour. Si vous aimez tenter de les identifier, voici ce sur quoi vous devez vous concentrer.  

Fuselage large ou étroit : La différence entre les aéronefs à fuselage large et à fuselage étroit est simplement le nombre d’allées. Alors que la plupart des avions à fuselage étroit à une seule allée peuvent transporter jusqu’à 200 passagers, les aéronefs à fuselage large à deux allées peuvent en accueillir 450. Le Boeing 777-300 est l’avion de passagers à fuselage large qu’on aperçoit le plus souvent à Pearson.

Groupe auxiliaire de bord : Vous pourrez voir ce petit moteur sur la queue de l’avion. Il fournit l’énergie pendant que l’appareil est au sol, si bien qu’il n’est pas nécessaire de faire fonctionner les gros moteurs. La forme du groupe auxiliaire de bord varie selon le type d’aéronef.

Train d’atterrissage : Cet ensemble de roues rétractables est utilisé pour décoller, atterrir et se déplacer dans les voies de circulation. Plus l’avion est gros, plus il faut de roues pour supporter son poids. Par exemple, l’Airbus A-380 nécessite 22 roues pour supporter son poids énorme.

Moteurs : Les moteurs à réaction modernes des aéronefs de passagers sont situés sur les ailes. Certains types de moteurs sont plus silencieux. Par exemple, les moteurs du Boeing 787 Dreamliner ont une couverture dentelée, ce qui en fait l’un des avions les plus silencieux dans les airs. Les aéronefs d’aujourd’hui sont 75 % plus silencieux et plus efficaces qu’ils ne l’étaient dans les années 1960 en raison des éléments maillés en forme d’alvéoles installés dans les moteurs pour absorber le son.

Portes : Comptez le nombre de portes de l’avion. Un appareil plus gros signifie plus de portes. Le Boeing 777-300 compte cinq portes de chaque côté.

Ailette : Il s’agit de pièces de métal au bout des ailes d’un aéronef. Les premières ailettes ont été conçues dans les années 1970. Elles étaient principalement installées sur les appareils vieillissants afin d’améliorer leur performance. De nos jours, de nombreux avionneurs intègrent directement des ailettes dans la conception de leurs avions. Boeing affirme que les ailettes de ses modèles 757 et 767 ont réduit la consommation de carburant et les émissions de CO2 de 5 %. Une telle diminution, appliquée à l’ensemble d’une flotte aérienne, peut avoir d’importantes retombées positives pour les consommateurs et la planète.

Partagez cette page

Enregistrement dans la newsletter

Restez au courant des opérations de l'aéroport et des événements communautaires avec notre bulletin mensuel!

Adresse électronique invalide.

Vous devez accepter les termes.

L'utilisateur est déjà abonné.

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Vous êtes abonné pour recevoir des offres et des promotions.