Shailla - Personnel de Pearson

«  Je m’appelle Shailla Manitowabie. Je suis autochtone et je suis une fière Anishnaabe Kwe de la tribu Ojibwe. Je viens de la réserve Wikwemikong Unceded. Je suis défenseuse des droits autochtones et conférencière internationale pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, car je fais partie des jeunes filles disparues. J’ai été cliente d’ENAGB (légalement connu sous le nom d’Eshkiniigjik Naandwechigegamig, un lieu de soins pour nos jeunes / Aabiish Gaa Binjibaaying? – D’où venons-nous?) et j’ai participé au Conseil de la jeunesse du groupe. Je travaille actuellement chez ENAGB en tant que liaison communautaire. Je suis chez ENAGB depuis de nombreuses années, où j’ai pu grandir et aider des personnes qui ont connu la même situation que moi ou qui se sont trouvées dans une situation semblable.

En tant que jeune femme, j’ai siégé au Conseil de la jeunesse d’ENAGB. J’ai été témoin de l’incroyable soutien qu’on m’a apporté au fil des ans en tant que jeune autochtone et cliente, ce qui m’a motivée à faire partie du Conseil de la jeunesse d’ENAGB. J’ai pu créer des changements importants pour l’organisation en utilisant ma voix. Aider les autres, en particulier mes frères et sœurs autochtones, est quelque chose qui me passionne beaucoup.

Mon expérience dans la communauté autochtone a été très difficile. Bien que nous soyons les Premières Nations du Canada, de nombreuses communautés autochtones sont confrontées au racisme et à la pauvreté. J’ai eu droit aux deux. De plus, je ne connaissais presque rien de ma culture. Beaucoup de familles ne connaissent pas leur culture, car il a été illégal de transmettre sa culture ou de parler sa langue pendant des siècles. C’est pourquoi les organismes à but non lucratif comme l’ENAGB sont si importants. J’ai pu découvrir qui j’étais et qui étaient mes ancêtres. 

Tous les peuples autochtones n’ont pas la même apparence et n’agissent pas de la même manière. Nous avons des couleurs et des tons de peau différents, et nous avons des milliers de tribus et de langues différentes. Nous avons tous des systèmes de croyances différents. Nous sommes tous magnifiques.

Pour moi, le Mois national de l’histoire autochtone signifie être fier de son identité en tant qu’Autochtone : savoir qui l’on est, d’où l’on vient et d’où viennent ses ancêtres et rendre hommage à sa culture. Être vivant aujourd’hui en tant qu’Autochtone est un acte de bravoure en soi. Nous sommes forts, et nous sommes encore là. 

Le partenariat entre l’ENAGB et Toronto Pearson est très important, car je pense qu’il profitera aux communautés autochtones en renforçant les efforts de réconciliation entre les Canadiens et les communautés autochtones. De nombreuses injustices commencent tout juste à faire surface quant à la façon dont nous avons été traités. C’est un moment crucial dans l’Histoire, et nous avons besoin que nos alliés se tiennent à nos côtés. Les jeunes du monde nous regardent, et il est important de montrer aux gens que nous sommes tous plus forts ensemble, unifiés, que divisés en vivant dans l’indifférence. » 

- Shailla, membre du Conseil de la jeunesse d’ENAGB*

* ENAGB est un partenaire du projet Propeller, le programme d’investissement communautaire de Toronto Pearson.

Partagez cette page

Enregistrement dans la newsletter

Restez au courant des opérations de l'aéroport et des événements communautaires avec notre bulletin mensuel!

Adresse électronique invalide.

Vous devez accepter les termes.

L'utilisateur est déjà abonné.

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Vous êtes abonné pour recevoir des offres et des promotions.